Bibliographie

Indications bibliographiques

Œuvres de Constance de Salm

Voir Œuvres choisies

Nombre de ses œuvres publiées au XIXe siècle ont été numérisées et sont accessibles en ligne sur le site Gallica de la Bibliothèque nationale de France (https://gallica.bnf.fr).

Sélection de bibliographies parues de son vivant ou à titre posthume, majoritairement rédigées par ses correspondants

Louis Nicolas Barbier, « Notice biographique sur madame la princesse Constance de Salm-Dick » [sic] (tiré du volume LXXXI de la Biographie universelle ancienne et moderne), Paris, 1847.

Anne Bignan, « Œuvres complètes de Madame la princesse Constance de Salm » (extrait du Moniteur Universel du 19 mai 1842).

Félix Bourquelot, La France contemporaine, vol. 6, Paris, 1857.

Achille Comte, Éloge de Madame la princesse Constance de Salm, Nantes, 1857.

J. Duverger, « Constance de Salm-Dyck (la princesse) » (extrait du volume VII de la Le Biographe universel. Galerie littéraire.), Paris, 1842.

L. M. Forgères, « Notice sur la vie et les travaux de Madame la Princesse Constance de Salm-Dick, Membre de plusieurs sociétés savantes françaises et étrangères ». (extrait du volume 2 des Archives de la France contemporaine), Paris, 1843.

Charles François de Ladoucette, La Renommée, fastes littéraires. Notice biographique sur Madame la Princesse Constance de Salm, Paris, 1842.

Jean-Baptiste Sanson de Pongerville, « La Princesse de Salm Dyck » (extrait de Biographie des femmes auteurs contemporaines françaises, d’Alfred de Montferrand), Paris, 1836.

Germain Sarrut & Edme-Théodore Bourg, « Biographie de Madame la princesse Constance de Salm » (extrait de Biographie des Hommes du Jour), Paris, 1837.

Louis Tisseron, Notice biographique sur la vie et les écrits de Madame la princesse Constance de Salm-Dyck, Paris, 1845.

Mathieu-Guillaume-Thérèse Villenave, « Œuvres complètes de Madame la princesse de Salm » (extrait du volume XII de La France Littéraire), Paris, 1843.

Bibliographie sur Constance de Salm

[Mise à jour en 2018]

Robert Bied, « Le rôle d’un salon littéraire au début du XIXe siècle », dans : La Revue de l’institut Napoléon, 1977 (133), 121-160.

Robert Bied & Henri Coulet, « Une partie d’échecs de Constance de Théis (1786-1789) », dans : Le jeu au dix-huitième siècle. Colloque d’Aix-en-Provence (30 April-2. Mai 1971), Aix-en-Provence, 1976, S. 141-156.

Carmen Camero Pérez, « Vingt-quatre heures d’une femme sensible: une longue nouvelle épistolaire de Constance de Salm », dans : Concepción Palacios, Pedro Méndez (Hg.): Femmes nouvellistes françaises du XIXe siècle, Bern, 2013, S. 67-79.

Christiane Coester, « Wanderin zwischen den Welten? Constance de Salm, Paris und das Rheinland », dans : Gabriele Clemens, Malte König, Marco Meriggi (Hg.), Hochkultur als Herrschaftselement. Italienischer und deutscher Adel im langen 19. Jahrhundert [Reihe der Villa Vigoni, 25], Berlin, 2011, S. 263-280.

Elisabeth Colwill, «Epistolary Passions. Friendship and the Literary Public of Constance de Salm, 1767-1845 », dans : Journal of Women’s History, 2000 (12/3), S. 39-68.

Gudrun Gersmann, «Von der Bergung und Bewahrung eines kulturhistorischen Schatzes. Die Korrespondenz der Constance de Salm », dans : Bibliotheken: Innovation aus Tradition. Rolf Griebel zum 65. Geburtstag, Berlin u.a., 2015, S. 631-640. [http://www.degruyter.com/view/books/9783110310511/9783110310511.631/9783110310511.631.xml (24.1.2016)].

Elisabeth C. Goldsmith, Going Public. Women and Publishing in Early Modern France, Ithaca, 1995.

Susanne van Hove, Muses, que je consacre à ma noble Patrie. Dramatikerinnen zur Zeit der Französischen Revolution, Frankfurt/Main, 2003.

Martine Lauzon, Une moraliste féministe. Constance de Salm, mémoire de maîtrise non publié, Université McGill, Montreal, 1997

Marie-Thérèse Pallot-Raguet, Correspondance de Constance de Salm (1795-1811), thèse de doctorat non publiée, Université de Provence (2008).

Jean-Noël Pascal, La muse de la raison – Constance de Salm (1767-1845). Varia et documents, Versailles, 2010.

Ellen McNiven Hine, Constance de Salm, Her Influence and Her Circle in the Aftermath of the French Revolution: A Mind of No Common, New York, Bern, Berlin, 2012.

Christine Planté, « Constance Pipelet. La muse de la raison et les despotes du parnasse », dans : Marie-France Brive (Hg.), Les femmes et la Révolution française, I, Toulouse, 1989, S. 285-294.

Ángela Magdalena Romera Pintor, Constance de Salm y la modernidad de su discurso feminista: epístolas y otros escritos, 1767-1845, Valencia, 2015.

Margit Sachse, Als in Dyck Kakteen blühten… Leben und Werk des Dycker Schlossherrn Joseph Altgraf und Fürst zu Salm-Reifferscheidt-Dyck 1773-1861, Pulheim, 2005.

Catriona Seth, « La femme auteur: stratégies et paradigmes. L’exemple de Constance de Salm », dans : Andrea Del Lungo, Brigitte Louichon (Hg.), La littérature en bas-bleus. Romancières sous la Restauration et la monarchie de Juillet (1815-1848), Paris, 2010, S. 195-213.

Heinke Wunderlich, « Il était une fois…– Es war einmal… eine rheinländisch-französische Geschichte », dans : Wolfgang Adam (Hg.), Das achtzehnte Jahrhundert. Facetten einer Epoche. Festschrift für Rainer Gruenter, Heidelberg, 1988, S. 119-136.

Autres

Martin Otto Braun, Elisabeth Schläwe, Florian Schönfuß (Hg.), « Netzbiographie – Joseph zu Salm-Reifferscheidt-Dyck (1773 – 1861) », dans : historicum-estudies.net,
URL: https://mapublishing-focus.uni-koeln.de/netzbiographie (24.1.2016).