Ausgewählte Werke der Constance de Salm

In einem biographischen Artikel über die Dichterin in der »Nouvelle biographie des contemporains« aus dem Jahre 1825 erwähnt der Autor bereits eine »foule de poésies fugitives, qui ont paru dans différents recueils«, d. h. eine »Menge flüchtiger, in verschiedenen Sammelwerken erschienener Gedichte«. In die chronologische Auflistung wurden nur Werke aufgenommen, deren Erscheinungsdatum ausgemacht werden konnte. Weitere von Constance de Salm verfasste Gedichte ohne Datum finden sich in den »Œuvres complètes de Madame la princesse Constance de Salm«, I-IV, Paris, Firmin-Didot frères, 1842.



1785 : »Le Bouton de rose«, (»Œuvres complètes«, II, p. 207-208; zuerst erschienen im »Almanach des Grâces«).

1794: »À mon père« (»Œuvres complètes«, II, S. 2).

1794 (²1810): »Sapho, tragédie mêlée de chants, en trois actes et en vers« [Musik von Martini], Paris: Vente chez l’auteur.

1795: »Amyntas, Idylle imitée de Gessner« (»Œuvres complètes«, II, S. 143-145).

1795: »Sur la mort du jeune tambour Barra, âgé de quinze ans, chant patriotique« (»Œuvres complètes«, II, p. 273-274).

1796: »Hymne à l’agriculture« [Musik von Martini], Paris : Magasin de musique à l’usage des fêtes nationales.

1797: »Chant funèbre« (»Œuvres complètes«, II, p. 275-276).

1797: »Chanson sur les méchants«, Paris, Naderman.

1797: »Éloge historique de M. J. Sedaine, lu par l’auteur à la 54e séance publique du Lycée des arts, le 30 messidor an V«, Paris, Desenné.

1797: »Épître aux femmes«, Paris, Desenné.

1797: »Rapport sur madame de Montanclos« (»Œuvres complètes«, IV, p. 169-179).

1797: »6 romances pour le forte-piano ou le clavecin«, Paris, Naderman.

1797: »Vers sur les dissensions des gens de lettres«, Paris, Desenné.

1798: »Hymne sur la paix« (»Œuvres complètes«, II, p. 245-248).

1798: »Boutade sur les femmes auteurs« (»Œuvres complètes«, II, p. 245-248).

1798: »Rapport sur les fleurs artificielles de la citoyenne Roux Montagnac, de la Société du Lycée des arts, lu par l’auteur à la 59e séance publique du 30 vendémiaire an VII«, Paris, Impr. du Lycée des arts.

1799: Aufführung von »Camille ou Amitié et imprudence, drame en 5 actes et en vers« im Théâtre-Français. Von Constance de Salm abgesetzt. Cf. »Journal de Paris« (7. März 1800).

1799: »Rapport sur un ouvrage du citoyen Thérémin, intitulé: De la condition des femmes dans une république, lu par l’auteur à la 61e séance publique du 24 pluviôse an VIII«, Paris, Gillé.

1800: »Sur les vers de société et de fête«, Paris, Ruphy.

[1801-1806], »La Fièvre. Chanson pour chant et piano«, Paris, Cochet.

1801: »Épitres à Sophie« (»Œuvres complètes«, I, p. 167-222).

1802: »Éloge historique de Pierre Gaviniès, du Lycée des arts, lu à la 75e séance publique du 20 fructidor an IX«, Paris, Gillé fils.

1806: »Épitre à un jeune auteur, sur l’indépendance et les devoirs de l’homme de lettres«, Paris, Vente.

1806: »Vers à mes amis au moment de quitter la campagne« (»Œuvres complètes«, II, p. 211-215).

1807: »Sur la perte des illusions de la jeunesse« (»Œuvres complètes«, II, p. 127-131).

1808: »Épître sur les inconvénients du séjour de la campagne«, Paris, Sajou.

1809: »Épître a un vieil auteur mécontent de se voir oublié« (»Œuvres complètes«, I, p. 73-82).

1810: »Éloge historique de M. de Lalande«, Paris, Sajou.

1810: »Scène héroïque, ou Cantate sur le mariage de Sa Majesté l’Empereur Napoléon avec son Altesse Impériale et Royale l’archiduchesse Marie-Louise« [Musik von Martini], Paris, Sajou.

1810: »Épître adressée à l’Empereur Napoléon« (»Œuvres complètes«, I, p. 225-230).

1811 (21814, 31835), »Poésies«, Paris, Firmin Didot. Darin erneut veröffentlicht u. a. »Conseil aux femmes«; »La jeune mère«; »L'inconstant«.

1811: »Discours sur les voyages« (»Œuvres complètes«, I, p. 241-246).

1812: »Épître sur la rime« (»Œuvres complètes«, I, p. 85-93).

1814: »Épître sur la philosophie«, Paris, Firmin Didot.

1815: »Mon retour en France« (»Œuvres complètes«, II, p. 221-223).

1816: »Éloge de Martini« (»Œuvres complètes«, IV, p. 113-128).

1817: »Sur les femmes politiques« (»Œuvres complètes«, II, p. 191-195).

1817: »Discours sur le bonheur que procure l’étude dans toutes les situations de la vie«, Paris, Firmin Didot.

1819: »Notice sur la vie et les œuvres de Mentelle« (»Œuvres complètes«, IV, p. 181-216).

1820: »Épître à un honnête homme qui veut devenir intrigant«, Paris, A. Bertrand.

1824: »Stances sur le romantique et la vieille école«, Paris, Lebel.

1824 (21836; 32007; 42012; dt. Übersetzung 2008), »Vingt-quatre heures d’une femme sensible ou Une grande leçon«, Paris, A. Bertrand.

1825: »Sur Girodet«, Paris, Firmin Didot.

1826: »Fragment d’un ouvrage intitulé: Des Allemands comparés aux Français, dans leurs mœurs, leurs usages, leur vie intérieure«, Paris, Rignoux. Erstveröffentlichung in der Revue encyclopédique, Juni 1826.


1828: »Épître sur l’esprit et l’aveuglement du siècle«, Paris, Firmin-Didot père et fils.

1829 (21835; 31846; engl. Übersetzung 1844; dt. Übersetzung 1835): »Pensées«, Aachen, Paris, J.-A. Mayer/A. Bertrand, Ponthieux et Delaunay.

1831 (griech. Übersetzung 1831): »Épître aux souverains absolus«, Paris, Sédillot.


1833: »Le Kniaz Michel Glinski, Chant historique polonais, imité de Niemcewicz« (»Œuvres complètes«, II, p. 265-270).

1833: »Mes soixante ans, ou Mes souvenirs politiques et littéraires«, Paris, A. Bertrand/ Firmin-Didot frères /Delaunay.

1835: »Ouvrages divers en prose, suivis de Mes soixante ans, Paris, Firmin-Didot frères, 2 vol.

[1834/5: »Oeuvres«, 4 vol. Nicht identifiziert, in der Korrespondenz als »petite édition« bezeichnet].

1838: »Stances: Je mourrai comme j’ai vécu«, in: »La France littéraire«, XXXI, 1838, p. 492-494.

1841: »Quelques lettres extraites de la correspondance générale de madame la princesse Constance de Salm de 1805 à 1810«, Paris, Firmin-Didot frères.

1842: »Œuvres complètes de Madame la Princesse Constance de Salm«, Paris : Firmin-Didot frères, 4 vol.

1846: »Pensées de la princesse Constance de Salm. Nouvelle édition augmentée d’une 3e partie inédite, et précédée d’un avant-propos par de Pongerville«, Paris, A. René.